Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au siège de l'UDI, Borloo critique en direct la prestation télévisée d'Hollande

Le président de l'UDI Jean-Louis Borloo a commenté en direct au siège de l'UDI la prestation télévisée du président Hollande, la qualifiant de "très petit oral de science-po", en reprochant au chef de l'Etat "de parler de lui" et pas "des problèmes des Français".

Dans une grande salle, au siège parisien du parti centriste , l'ancien ministre de l'Ecologie avait réuni jeudi soir une dizaine de ses amis, dont Yves Jégo, Jean-Christophe Lagarde et Philippe Vigier pour regarder et commenter l'intervention du chef de l'Etat. Chaque thème abordé par François Hollande a déclenché commentaires et déclarations souvent ironiques de Jean-Louis Borloo, ravi de faire le show devant ses amis et quelques journalistes. Sur le plan de la compétitivité: "Mais c'est des mots", dit Borloo. "Pourquoi a-t-il augmenté les charges quand il est arrivé. Si tu veux baisser les charges, baisse-les maintenant". "La crise est plus forte que prévu", constate David Pujadas. "Mais non, c'est le résultats des mauvaises décisions", tranche Borloo avant d'ironiser sur la prestation du chef de l'Etat: "C'est un bon journaliste politique qui commente assez bien". " "Il n'a pas encore compris qu'il est aux manettes (...) Il nous dit +les outils sont là, mais il n'y a pas d'outil", dénonce le patron de l'UDI. A propos de la formation professionnelle, il y a encore beaucoup à faire, a constaté le chef de l'Etat. "Ben oui, mais il a supprimé le ministre pour le mettre à l'Europe. Alors, c'est qui le ministre de la formation professionnelle qui va gérer tout cela?", demande Borloo. "Il est mal. Il faut dire qu'il s'est tellement trompé que c'est embêtant. C'est un très petit oral de science-po", tranche le président de l'UDI. "Mais parle des vrais sujets, des gens, parle des femmes qui travaillent, des service à la personne, de la sidérurgie, dis que tu vas continuer à prélever des impôts ou pas...parle-nous de l'avenir!", commente le leader radical. "C'est effrayant, la machine à solutions est enclenchée ce soir. J'ai de la peine pour lui parce que j'ai de la sympathie pour le garçon". "Il n'y aura aucune augmentation d'impôts. Pour cela, il faut faire des économies", plaide le chef de l'Etat. "Ah, cette phrase a été préparée par Sérillon" (conseiller communication), ironise Borloo. "Il a parlé de lui alors que les Français voulaient qu'on parle d'eux. Ils vont pas être contents en regardant leur TV. Le problème, c'est pas la difficulté de la situation. Il n'a pas parlé au peuple de France à ceux qui ont des problèmes de fin de mois", résume le président de l'UDI

Tag(s) : #udi a la une

Partager cet article

Repost 0