Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conférence de l'UDI : quelles pistes pour l'Emploi ?
REIMS (Marne). L'Udi a organisé la première de ses soirées thématiques, consacrée à la problématique de l'Emploi, avec la participation de Gérard-Marie Henry, docteur en sciences économiques et agrégé de sciences sociales.

Mario Rossi, l'un des trois coordinateurs rémois de l'Udi, avec Véronique Marchet et Cédric Chevallier, n'a eu aucun mal mercredi, salle haute du Lion de Belfort, à lancer le débat sur l'Emploi au programme de la soirée…

Après avoir expliqué la démarche de l'Udi, qui entend se doter d'un programme pertinent pour les prochaines municipales, en commençant par entendre et prendre en compte les propositions des administrés qui sont les premiers concernés, Mario Rossi a passé le relais à Gérard-Marie Henry…

Son propos, loin du prêchi-prêcha de rigueur en matière économique, a résolument pris le parti d'un réalisme partagé tant par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) que par le Centre d'analyse stratégique (CSA) de Matignon…

Ainsi, s'agissant de Reims, au sens métropolitain du terme, la désindustrialisation qui affecte tant les territoires, ne serait pas une fatalité, car ce secteur représente aujourd'hui un peu moins de 12 % des emplois sur le bassin rémois, contre 17 % sur l'ensemble de la région Champagne-Ardenne (17 400 emplois), quand le tertiaire marchand, en représente plus de 41 %, avec 60 400 salariés, pour la plupart sur des activités non transférables et donc pérennes, contrairement aux trois millions d'emplois industriels qui restent en France…

Pour Gérard-Marie Henry, qui est plutôt libéral dans son approche économique, il faut jouer à fond la carte de l'économie tertiarisée et tout particulièrement celle des services personnels, qui recouvrent un spectre d'activité suffisamment large pour procurer du travail à bon nombre d'actifs, des professions libérales aux emplois de services directs à la personne, prise en charge de la dépendance, maintien des personnes à domicile, et tous les « petits métiers » tout aussi honorables que les autres.

Selon le CSA, les secteurs des services opérationnels (intérim et nettoyage), conseil et assistance, services personnels et domestiques, activités récréatives, culturelles et sportives, sont ceux qui embaucheront le plus d'ici 2016.

Hélas, en France, les charges liées à l'emploi, limitent leur création en nombre suffisant. Moralité, lors du troisième trimestre 2012, l'emploi à domicile a subi un nouveau recul de 0,3 %, par rapport au second trimestre, où il avait déjà reculé de 2,5 %, en termes de masse salariale, le nombre d'heures de travail déclaré ayant lui-même baissé…

Les pistes de réflexion ne manquent donc pas et le débat mérite d'être entretenu. L'UDI entend bien faire fructifier les apports qui lui seront adressés et enrichir ce qui deviendra le fond d'un programme d'action politique municipale.

Source : L'Union, le dimanche 03 février 2013, par Philippe LE CLAIRE

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0