Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Environnement : quelques mots sans idées et sans actes

Durant sa campagne électorale François Hollande avait fait de l'environnement un de ses cheval de bataille. Il souhaitait ainsi réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité, fermer la centrale de Fessenheim, favoriser le développement des énergies renouvelables et poursuivre les efforts de la France dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de répondre aux 3*20 prônés par l'Union Européenne (réduire de 20% de la consommation d'énergie, atteindre 20 % d'énergies renouvelables dans le bouquet énergétique d'ici 2020 et enfin diminuer de 20% les émissions de gaz à effet de serre).

Qu’en est-il, aujourd'hui, de la politique environnementale française?

Outre la succession de 3 ministres de l'Ecologie et du Développement Durable en l’espace d'un an, un record!, (Nicole Bricq, Delphine Batho, Philippe Martin) les engagements du gouvernement en matière d'environnement restent faibles.

A grand coup de communication, le gouvernement a lancé, il y a quelque mois, le Débat National sur la Transition Energétique afin d'inciter l'ensemble des citoyens à se saisir de cette opportunité pour se prononcer sur les choix d'avenir en matière d'énergie. La notion de transition énergétique désignant le passage du système énergétique actuel utilisant des ressources fossiles vers un bouquet énergétique basé principalement sur des ressources renouvelables. L'objectif était de voir chaque territoire volontaire (Région, Pays, Communauté de Communes...) organiser un débat afin de recueillir l'avis et les attentes des citoyens. L'ensemble des contributions publiques et citoyennes ont été regroupées et ont permis de nourrir une synthèse nationale. Cette dernière devaient être prise en compte par le Conseil National du débat afin de compléter le projet de recommandations transmis au gouvernement.

Cependant, aux vues des profondes divergences entre les membres du Conseil National du débat, il en ressort un texte non abouti, préférant un consensus large entre des acteurs aux positions parfois radicalement opposées plutôt que d'apporter de réelles solutions. Ce débat autour de la transition énergétique peut donc être considéré comme "stérile".

Autre mascarade du gouvernement, le Plan de Rénovation Energétique de l'Habitat (PREH) qui a pour vocation la rénovation énergétique de 500.000 logements d’ici 2017, parmi lesquels 120.000 logements sociaux. Une des mesures phares de ce plan consiste à mettre en place des guichets uniques locaux. Ces guichets doivent permettre d'accueillir et d'accompagner les particuliers dans la réalisation de leurs travaux ou le suivi de leurs consommations énergétiques. Le projet entre dans sa phase opérationnelle avec une campagne de communication nationale qui lance la création d'une plateforme téléphonique et d'un site internet (renovation-info-service.gouv.fr).

Mais, concrètement, de quoi s'agit-il? C'est n’est qu’un grand plan de communication ayant pour but de donner l’image d’un gouvernement proactif alors que ces outils existaient bien avant. Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat ou comment rendre neuf un programme existant! En effet, a l'heure actuelle l'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) et l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) au travers des Espaces Info Energies remplissent déjà ces missions de conseil et d'accompagnement des particuliers. A titre d'exemple, le département marnais dispose de 2 Espaces Info-Energies (Reims et Châlons-en-Champagne). Ils conseillent le public dans leurs travaux de rénovation et les aiguillent sur les aides financières disponibles.

Ces embryons d’actions menées par le gouvernement en terme de développement durable contrastent avec la réussite des loi ENE (Engagement National pour l’Environnement) dites Grenelles 1 et 2 misent en place par Jean-Louis BORLOO lorsqu’il était ministre de l’environnement et du Développement Durable.

Les Grenelles 1 et 2 ont permis une mobilisation sans précèdent pour le Développement Durable. Les mesures prises dans le cadre des Grenelles de l’environnement sont aujourd’hui prégnantes dans l’aménagement de nos territoires.

Il est donc nécessaire que le gouvernement actuel prenne de vraies mesures environnementales et cesse de traiter ce sujet au travers de grandes opérations de communications. Le développement durable étant une préoccupation majeure pour demain.

Tag(s) : #udi a la une

Partager cet article

Repost 0